2017

Jappements à la lune qui braille (1968-1970/2017)bandes de papier perforées / archives de la Médiathèque littéraire Gaëtan Dostie / boîtes musicales / dessins / affiches / valise / chaises / tablette / livres / objets divers / Photos : Steve Leroux / merci à Esther Desrosiers, Katherine Raymond et Nathalie Dion [ Caravansérail ] [ Radio-Canada ] [ +++ ] / Jappements à la lune qui braille traduit de manière sonore huit poèmes de Claude Gauvreau à l'aide de boîtes à musique et de bandes de papier cartonnées perforées. Il s'agit d'une rencontre entre la charge de cet orignal épormyable, de son physique imposant et d'une sonorité empreinte de délicatesse, de fragilité. Par ce projet, je souhaite mettre de l'avant toute la sensibilité de l'homme qu'était Claude Gauvreau ; voir les feuilles trembler entre ses doigts dans la nuit du 27 mars 1970, lire les mots que lui adressa sa mère alors qu'il séjournait à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu et être témoin de l'amour qu'il portait à Muriel Guilbault. Les poèmes de Gauvreau sont donc ici traduits non pas pour transposer en musique le langage de l'écrivain, mais bien pour lui transmettre des berceuses. Donner à Gauvreau un refuge, un re^ère empli de calme et y déposer ces mots de Jean Salvy : "Ne pleure plus, géant, ta ville est éternelle."

La bibliothèque en tant que forme malléable (collection, forme, bâtiment) à la fois contenant et contenurésidence de recherche / journée d'étude / Photo : Marie-Pier Gravel / merci à François Vallée et Carol-Ann Belzil-Normand [ La Chambre Blanche J'ai poursuivi ma recherche portant sur le croisement entre la poésie, l'art contextuel et conceptuel et la bibliothéconomie. Ici, plus particulièrement sur les rapports qui existe entre le milieu de l'art, les sciences de l'information (systèmes de classification) et l'architecture interne des bibliothèques (structures de circulation). Le renouvellement des espaces de savoir, de leur formes et de leur accessibilité et donc de la dimension plastique de ce qu'ils contiennent m'amène à cette simple et complexe question : Qu'est-ce qu'une bibliothèque? Entre les mains d'un artiste, la bibliothèque devient malléable, à mi-chemin entre la sculpture, l'installation et la salle d'exposition. Aussi, l'artiste évoluant à l'intérieur d'une telle structure devient-il bibliothécaire? Comment nommer les choses dans cette croisée des pratiques. Suivant ces réflexions, je propose un lexique éclectique et commenté de mots, noms, oeuvres, termes, actions, etc.