fouiller

FOUILLER L'ÉCRITURE, LES ÉTOILES. LIRE DANS LES RACINES ÉPARPILLÉES.
"Fondamentalement poétique, surtout processuel et relationnel, le travail de création mené par Francys Chenier avec le projet Fouiller l'écriture, les étoiles. Lire dans les racines éparpillées s'est déroulé dans un huis clos de personne à personne dont les modalités reposent sur le désir de faire place à la contemplation et à l'échange : engager une conversation lente étalée dans la durée, dans l'intime de rencontres in situ et de correspondances épistolaires, pour partager des littératures ou des fragments poétiques du quotidien avec des participant.e.s invités par l'artiste. pour générer les contenus qu'il adresse à ses correspondant.e.s, l'artiste puise des impressions au hasard de ses déambulations, il fouille les archives de l'histoire locale, recueille des fragments de textes d'auteur.trice.s qui l'inspirent. Ses missives conjuguent l'écriture et le dessin; il utilise parfois le papier calque ou le papier carbone pour reproduire images et mots, voire l'intégralité typographique d'un extrait de livre. Ainsi, son dessin est écriture et son écriture est dessin. Dans chaque enveloppe postée aux destinataires, la lettre s'accompagne de papier vierge, d'un crayon, et d'une enveloppe préaffranchie. En échange, chacun.e est invité.e à partager ses coups de coeur littéraires, proses ou poèmes, courts écrits, références bibliographiques, récits personnels, dessins, collages ou objets. Un chassé-croisé d'actions et de rétroactions se met en place : échange de lettres, rendez-vous dans un parc, conversations dans le chez-soi d'un.e participant.e ou dans l'atelier de l'artiste, chacun.e allant à son rythme et puisant dans son univers personnel. Dans l'atlier de l'artiste, le missives reçues s'accumulent. les jeux de texture s'amplifient. le.la destinataire peut intervenir sur la lettre du.de la destinateur.trice et vice-versa. Dans chaque correspondance retournée émergent des mots-dessins devenus parfois indéchiffrables dans leurs superpositions aléatoires et éclatées. Tel un palimpseste, un objet se construit, à la fois perméable et hermétique. Un objet par lequel les racines éparpillées des correspondant.e.s se substituant l"une à l'autre, s'oblitèrent préservant ainsi la part d'intime généreusement offerte par chaque participant.e à l'artiste." Danyèle Alain
[ 3e impérial ]
merci à Ariane Tremblay, Ginette Moreau, Jean-Luc Fillion, Julie Balguerie, Louis-Charles Cloutier Blain, Ludhovik Purchase, Olivier Kennes Perras et Ricardo Robles ainsi qu'à Danyèle Alain, Patrick Beaulieu, Yves Gendreau, Guillaume Boudrias-Plouffe, Marie-Claude de Souza et Mélanie Binette.